« Le plaisir au travail »

Le travail restera toujours le travail. S’il n’y avait que du plaisir dans le travail, nous appellerions cela du loisir et nous paierions pour en avoir un peu plutôt qu’être payés pour en réaliser beaucoup. Là je crois que nous sommes tous d’accord sur cette notion.

Certes le travail demande des efforts, mais il ne doit pas non plus être une souffrance. Il est important de prendre cela très au sérieux et de mener une réflexion consciente sur ce qui compte vraiment pour soi, afin de voir clairement ce que l’on est prêt à faire tous les jours sans mourir un peu chaque année, chaque mois, chaque semaine… j’arrête là, vous l’aurez compris on pourrait même dire chaque seconde pour certaines personnes.

Alors après une longue réflexion, si votre balance ne trouve rien de positif dans votre pesée du travail, pire : si elle est pleine d’une charge négative que rien ne laisse présager d’un revirement de situation, c’est que vous pouvez changer de travail.

Facile à dire !

OUI, en effet, il est beaucoup plus facile de continuer, de laisser glisser. Mais facilité rime rarement avec bonheur remarquerez-vous. Le bonheur, c’est à dire la paix intérieure qui vous permet de vivre de manière épanouie, sans anxiété ou contrariété quasi permanente. Le bonheur passe par l’équilibre entre ce que vous donnez et ce que vous recevez, mais encore faut-il que vous ne donniez pas plus que ce que vous êtes prêts à donner et que vous receviez ce que vous souhaitez recevoir.

Attention, il n’y a pas de jugement universel. Cette mesure est personnelle car la perception de l’équilibre appartient à chacun. Le ressenti, l’émotion, la pensée, la frustration ou l’épanouissement varie à l’infini d’un être humain à l’autre, même dans des situations identiques, même si les circonstances étaient elles aussi identiques.

Par exemple, vous le voyez : deux personnes font le même métier et pourtant l’une est souriante, heureuse et se sent utile et respectée, l’autre est aigrie et pense l’inverse, elle pense qu’elle est sous-exploitée, mal traitée… Vous n’êtes pas dans sa tête, mais c’est ce vous ressentez à sa façon de vous accueillir. Vous pourriez avoir envie de lui dire de changer de travail. Mais ce n’est peut-être pas la solution. Elle a peut-être juste besoin de voir la vie différemment. Elle a peut-être besoin de fixer ses limites ou exprimer ses besoins à son employeur, à ses collègues ou à d’autres personnes… à elle-même aussi. Dans tous les cas elle a un besoin insatisfait car c’est ce qu’elle exprime par sa colère, ou sa tristesse. Mais lequel ?

En effet, changer de travail n’est pas toujours la solution et cela peut même s’avérer une mauvaise issue.

Le coaching individuel ou toute autre forme de développement personnel permet de faire ce travail de lecture interne, afin de prendre les bonnes décisions et adopter la bonne attitude : les vôtres !